Site internet de Halakha et de santé féminine de NishmatIn memory of Chaya Mirel bat R' Avraham

  • Hebrew
  • English
  • Espnaol
  • Francais
Menu

Ovulation avant le mikveh

 

Une femme qui suspecte qu’elle ovule avant de pouvoir aller au mikveh devrait consulter une autorité halakhique afin de confirmer que sa tevila est en effet le plus tôt possible.

Il existe divers approches, halakhiques et médicales, qui peuvent traiter un cas confirmé d’ovulation avant la tevila au mivkeh.

 

Qu’est-ce que l’infertilité halakhique?

De manière générale, une femme ovule entre douze et seize jours avant ses prochaines règles. Une femme a le plus de chance de concevoir lorsque les relations intimes ont eu lieu entre trois jours avant son ovulation et un jour après.

S’il s’avère que les relations conjugales sont toujours interdites durant cette fenêtre autour de l’ovulation, il en résultera qu’une grossesse ne pourra pas se produire. La femme ne pourra pas devenir enceinte quand bien même le couple n’a aucun problème médical de fertilité. Cette situation est parfois appelée “infertilité halakhique” ou “infertilité religieuse” puisqu’elle ne se produit que chez des couples observant les halakhot de taharat hamichpakha.

Les femmes ayant des cycles courts, ou qui ont de longues périodes de niddah, ont plus de risques d’ovuler avant leur tevila au mikveh. Avec l’âge, souvent vers la mi-trentaine, les cycles ont tendance à se raccourcir. Ainsi, le problème de l’ovulation avant le mikveh peut se produire chez des femmes n’ayant pas eu de problèmes de fertilité avant.

 

Diagnostic :

Une femme qui suspecte qu’elle ovule avant de pouvoir aller au mikveh devrait consulter une autorité halakhique afin de confirmer que sa tevila est bien effectuée à chaque fois le plus tôt possible. Souvent, de bons conseils halakhiques peuvent aider une femme à réduire la période où elle est niddah et à se rendre au mikveh plus tôt. Un hefsek taharah ou une bedikah de couleur douteuse devrait être montré afin qu’il soit possible de l’évaluer. L’autorité halakhique évaluant la tache ou la bedikah doit être mise au courant des difficultés à concevoir que le couple traverse. Suivre la halakha avec précision peut parfois résoudre le problème initial.

 

Après avoir vérifié l’aspect halakhique, il est conseillé aux femmes ayant environ 38 ans et étant confrontées à un problème d’infertilité halakhique de prendre un avis médical rapidement afin d’optimiser leurs chances d’obtenir une grossesse sans perdre de temps, car la fertilité féminine diminue avec l’âge.

 

Repérage de l’ovulation :

Pour les femmes qui le souhaitent, il est possible d’essayer de repérer le moment de son ovulation afin de repérer s’il est question d’infertilité halakhique. Puisque la longueur des cycles et le moment de l’ovulation peuvent varier d’un cycle à l’autre, il est important de faire un suivi pendant quelques mois avant d’arriver à une conclusion. Une femme ayant récemment arrêté une forme de contraception hormonale prolongée devrait prendre en compte que certains effets liés à cette contraception (comme des modifications de durée des cycles) peuvent être présents durant quelques mois encore.

 

Il existe plusieurs façons d’essayer de repérer son ovulation, et il est possible de les combiner afin d’accroître la précision. Les méthodes suivantes peuvent être effectuées à la maison assez facilement.

  • Suivi de la température basale : la température d’une femme prise au réveil, appelée la température basale, augmente un petit peu (environ 0.5 degrés) juste après l’ovulation. Chez certaines femmes, il y aura également une baisse de la température basale juste avant l’ovulation. Si la température “élevée” le reste plusieurs jours de suite, il y aura confirmation que l’ovulation a eu lieu. Puisque le suivi de la température basale ne donne confirmation qu’il y a eu ovulation qu’après que la fenêtre fertile soit passée, il est préférable de l’utiliser en complément d’autres méthodes. Certains facteurs (survenue de fièvre, notamment) peuvent perturber l’utilisation de cette méthode.
  • Suivi des sécrétions vaginales et de la position du col de l’utérus : Les sécrétions vaginales deviennent souvent claires vers l’ovulation, et ont une texture qui rappelle le blanc d’œuf. Le col de l’utérus est aussi moins dur et plus haut durant cette période.
  • Test d’ovulation : ces tests que l’on peut acheter en pharmacie et parapharmacie détectent un pic urinaire de LH, qui est l’hormone appelée lutéine. Ce pic se produit entre 12 et 24 heures avant l’ovulation.
  • Autres méthodes : il existe aussi des appareils permettant de suivre les différences dans la manière dont la salive sèche puisqu’elle se présente sous forme de cristaux à l’aspect de fougère durant l’ovulation. La précision de ces tests est incertaine et ils ne peuvent pas être recommandés en première intention.

 

Après avoir vérifié l’aspect halakhique et avoir fait un suivi à la maison, un médecin traitant ou gynécologue peut demander d’effectuer un bilan sanguin ou des échographies afin de faire un suivi plus précis de l’ovulation.

  • Des séries de bilans sanguins permettant de mesurer le taux de certaines hormones, certains jours du cycle.
  • Des séries d’échographies afin de suivre le développement des follicules ovariens au cours du cycle et de déterminer la période d’ovulation.

 

Les examens fait pourront éventuellement mettre à jour des problèmes de santé existants qui seraient une des causes de l’ovulation précoce ou du saignement prolongé.

 

Traitement

Il existe diverse approches, halakhiques et médicales pouvant traiter des cas confirmés d’ovulation avant le mikveh.

Approches halakhiques: dans de nombreux cas, une femme ovulant tôt dans son cycle a aussi des règles relativement courtes. Les chiva neki’im ne peuvent parfois être raccourcis ou annulés. En revanche, une femme dans cette situation pourrait recevoir la permission d’une autorité halakhique de raccourcir la période d’attente entre le début des règles et celui des chiva neki’im.

Pour des femmes ayant des règles plus longues, il est possible qu’il y ait d’autres solutions halakhiques, selon le cas précis.

Il est à noter qu’il ne sera pas toujours possible de trouver un allègement halakhique permettant de résoudre le problème.

 

Médecine conventionnelle : Une approche souvent utilisée est un traitement à base d’estrogène pris en début de cycle afin de repousser l’ovulation par quelques jours. Une autre option est l’utilisation de médicaments afin de réduire la durée du saignement utérin. S’il n’y a pas de succès par ces méthodes ou s’il y a une contre-indication à les suivre, le couple pourra décide d’essayer :

  • d’autres alternatives non conventionnelles
  • ou une procréation médicalement assistée, en travaillant avec une autorité halakhique et un médecin.
Tout traitement médical requiert la supervision d’un médecin. Une Yoetzet Halakha peut aider en présentant la complexité halakhique aux médecins et aidant les femmes à être certaines qu’elles arrivent au mikveh aussi tôt que possible.

 

Médecine alternative : Une femme peut décider d’essayer des techniques de médecine complémentaire. Bien qu’il n’y ait pas de preuve scientifique de leur efficacité sur la durée des cycles, des modifications simples du mode de vie comme changer sa nutrition en prenant soin de prendre un petit déjeuner plutôt que des grignotages, ou de réduire les quantités de sucre et farine raffinée sont en elles-mêmes des habitudes saines, bonnes à prendre. Des compléments alimentaires naturels pris en concertation avec un professionnel peuvent peut-être aussi faire une différence.

Certaines utilisatrices de notre site ont dit avoir réussi à raccourcir la durée des saignements à l’aide de méthodes enseignant comment expulser les menstrues ou en utilisant une coupe menstruelle (“cup”). D’autres techniques comme la médecine chinoise, l’acupuncture et l’utilisation d’huiles essentielles sont également populaires.

 

Les Yoatzot Halakha conseillère en fertilité offrent des consultations gratuites afin d’aider les couples dans leur parcours et autres défis liés à la fertilité.

 

 

Nous remercions J. Rivkah Asoulin, conseillère en fertilité holistique et par les herbes pour son aide et ses éclairages sur cet article.

 

 

 

Pour les usagers de filtres internet : Ce site traite de sujets sensibles que certains services filtrent sans indication visuelle. Une page apparaissant comme étant 100% complète pourrait manquer des informations halakhiques ou médicales critiques. Afin d’être certaine de voir tout le contenu de la page, veuillez indiquer à votre service de ne pas filtrer toutes page sous le titre yoatzot.org.
Toute information de santé ou relative à la santé émanant du site internet de Nishmat pour la Santé Féminine et la Halakha est destinée à être indicative et ne doit pas être utilisée comme substitut à une consultation chez votre  professionnel de la santé. Les avis exprimés ont pour but de donner une base de données afin de permettre aux individuels de pouvoir discuter de leur condition médicale avec leur médecin et ne sont pas à prendre comme recommandations individuelles. Bien que tous les efforts soient déployés afin que tout le matériel contenu sur le site internet de Nishmat pour la Santé Féminine et la Halakha soit exact et à jour, celui-ci est présent pour la commodité de l’utilisateur et se saurait être considéré comme officiel. Toute recommandation médicale doit être obtenue par le biais d’un professionnel de la santé reconnu.