Site internet de Halakha et de santé féminine de NishmatIn memory of Chaya Mirel bat R' Avraham

  • Hebrew
  • English
  • Espnaol
  • Francais
Menu

Grossesse et les 4 jeunes

Les jeûnes “courts”

Quatre jeûnes ont été instaurés par nos sages afin de commémorer des événements importants touchant la destruction du Premier et du Deuxième Temple ainsi que la dispersion des juifs en exile. Les femmes enceintes sont dispensées de jeûner pour trois de ces jeûnes : Tsom Guedalia, le 10 Tevet et le 17 Tamouz. (Elles sont aussi dispensées du jeûne d’Esther). Concernant le cas où une femme se sent bien, il y a une différence d’opinion entre le Rema qui semblerai indiquer qu’elle devrait jeûner si cela ne lui cause pas de difficultés, et le Michnah Brourah qui indique qu’une femme enceinte ressentant la plus petite faiblesse ne doit pas jeûner.

 

Ticha Be’Av

Pour Ticha BeAv, qui commémore la destruction elle-même des deux Temples, la halakha exige que les femmes enceintes ne souffrant pas de complications jeûnent l’entièreté du jeûne. Contrairement aux autres jeûnes qui ne durent que de l’aube à la nuit, celui de Ticha Be’av durent 24 heures.

Il y a différentes opinions regardant Ticha Be’Av nid’hé, quand le jeûne est repoussé du Chabbat au dimanche. Nous suivons celles indiquant qu’une femme enceinte et en bonne santé devra essayer de jeûner lorsque le jeûne de Ticha Be’av est nid’hé, mais qu’il faudra être plus souple concernant ce jeûne. Par exemple, une femme qui commencerais à se sentir faible durant le jeûne peut faire la havdalah et commencer à boire ou manger si nécessaire.

 

Jeûner enceinte?

Il est bon de signaler que de nombreuses études ont été réalisées sur l’effet de jeûner étant enceinte. Un article indiquait une augmentation du nombre de naissances le lendemain de Yom Kippour. Un autre indiquait une augmentation vers la du jeûne aussi. Il n’y a pas beaucoup d’évidence prouvant que jeûner peut causer un accouchement prématuré, du moins chez des femmes n’étant pas à risques. Ainsi, une femme enceinte en bonne santé et sans complications devrait jeûner.

Certains médecins ont exprimé leur crainte qu’une femme jeûnant vers la fin de son terme pourrait commencer le travail de l’accouchement étant déshydrater. D’autres répliquent que si une femme devait commencer son travail étant déshydratée, il est facilement et rapidement possible de pallier la situation en donnant des liquides par voie intraveineuse.

Une fois que la femme est en travail, elle n’a plus le statut halakhique de femme enceinte. Elle devient une yolédet et est considérée une ‘holah chéyech ba sakanah, une malade à risque. Une femme en travail a clairement la permission halakhique de manger et boire. Ceci dit, la permission de manger ou boire durant le travail dépend d’un débat médical et chaque femme devra consulter et suivre l’avis du corps médical la suivant.

 

L’importance de la communication

Nous avons indiqué ici les lignes générales concernant la grossesse et les jeûnes. Il est important de se souvenir que la halakha et la médecine sont centrées autour de chaque cas particulier. Ainsi, si une femme souffre de complications de sa grossesse elle devra consulter son médecin afin de voir s’il y a raison de craindre ou pas le fait de ne pas manger ou boire pendant 24 heures. Une fois qu’elle aura la réponse médicale, elle pourra se tourner vers son rabbin qui lui indiquera la marche à suivre. Il va sans dire qu’il faudra pouvoir expliquer au médecin l’importance du jeûne pour nous afin qu’il puisse donner une réponse prenant ceci en compte.

Pour les usagers de filtres internet : Ce site traite de sujets sensibles que certains services filtrent sans indication visuelle. Une page apparaissant comme étant 100% complète pourrait manquer des informations halakhiques ou médicales critiques. Afin d’être certaine de voir tout le contenu de la page, veuillez indiquer à votre service de ne pas filtrer toutes page sous le titre yoatzot.org.
Toute information de santé ou relative à la santé émanant du site internet de Nishmat pour la Santé Féminine et la Halakha est destinée à être indicative et ne doit pas être utilisée comme substitut à une consultation chez votre  professionnel de la santé. Les avis exprimés ont pour but de donner une base de données afin de permettre aux individuels de pouvoir discuter de leur condition médicale avec leur médecin et ne sont pas à prendre comme recommandations individuelles. Bien que tous les efforts soient déployés afin que tout le matériel contenu sur le site internet de Nishmat pour la Santé Féminine et la Halakha soit exact et à jour, celui-ci est présent pour la commodité de l’utilisateur et se saurait être considéré comme officiel. Toute recommandation médicale doit être obtenue par le biais d’un professionnel de la santé reconnu.